bienvenue à krakrazone

toi qui t’es égaré en chemin, bienvenue à krakrazone, riante ville du sud-est où les ombres rasent les murs, sautent de liane en liane dans l’enchevêtrement urbain, frôlent le cocasse, le sublime, le banal ou le tristement laid. la ville aux mille facettes se reflète dans ses deux rubans d’eau, son fleuve alangui l’été, hérissé l’hiver et son canal. la ville aux mille facettes se perd en conjectures, en équations mathématiques, en géométrie spatiale que nul ne perce jamais. elle est là, elle bouillonne, s’épuise à se gâcher la vie, tente de surnager, contemple avec morgue du haut de sa Cité, sa propre cécité. j’y vis sans en être. je l’aime; je la hais. je la regarde. j’apprivoise ses courbes, sa forme de chimère. je cherche l’envol. je cherche l’élégance et le rire.Image